L’Amour ne concerne que vous-même

L’Amour ne concerne que vous-même

 

 

ll y a beaucoup d’émotions attachées au sujet de l’amour et beaucoup de choses fantaisistes ont été dites à ce sujet, mais je voudrais en revenir aux rouages de l’amour. Par exemple, les gens disent « Dieu t’aime », mais quelqu’un sait-il réellement si Dieu aime ou pas ? L’amour est une émotion humaine. Les êtres humains sont capables d’amour quand ils le veulent. Mais malheureusement, nous voulons exporter au ciel tout ce qui est beau dans notre existence et vivre sans raison sur cette planète. L’amour, la joie et la félicité sont toutes des possibilités humaines. Alors ne parlons pas d’amour divin ; parlons d’amour humain.

En général, lorsque les hormones prennent en otage votre intelligence, les gens pensent qu’ils sont tombés amoureux – c’est un aspect. Quand vous dites « moi », « moi-même », à quoi vous référez-vous ? Une chose est votre corps physique, une autre chose est votre esprit – la façon dont vous pensez – et une autre chose encore, votre émotion – la façon dont vous ressentez – et l’énergie qui entraîne ces trois autres. C’est cela que vous appelez « moi ». Lorsque ce « moi » se sent plaisant à différents niveaux, nous donnons à cela différents noms. Si vos émotions deviennent très plaisantes, nous appelons cela amour.

« L’amour n’est pas quelque chose que vous faites. L’amour est quelque chose que vous êtes. »

L’amour est juste un aspect de la vie. Nous y avons donné une telle importance pour la simple raison que durant longtemps, l’émotion a été l’aspect le plus fort pour la plupart des gens. Même aujourd’hui, bien que les gens se considèrent intellectuels, l’émotion reste l’aspect le plus fort pour la plupart d’entre eux – pas leur intellect, leur corps ou leur énergie. Par conséquent, rendre cela agréable est très important. Autrement, cela prendra des expressions désagréables. Si vous vous sentez très plaisant, vous devenez tout à coup comme une fleur. Quand les gens sont amoureux, si vous regardez leurs visages, ils ressemblent à des fleurs parce qu’ils sont très plaisants intérieurement. Peu importe de qui vous êtes amoureux, ces derniers n’en sont peut-être même pas conscients – cela n’a pas d’importance. Vous êtes amoureux, c’est tout ce qui compte. C’est votre propre émotion. C’est ce que vous êtes.   

L’amour n’est pas quelque chose que vous faites. L’amour est quelque chose que vous êtes. Vous pouvez utiliser quelqu’un d’autre pour vous rendre aimant ou alors simplement devenir aimant. Après tout, ce n’est pas une qualité d’autrui, c’est la vôtre. Vous utilisez une autre personne comme une clé pour l’ouvrir. Mais vous pouvez aussi l’ouvrir de l’intérieur, sans l’aide de l’autre. Cela devient alors bien plus durable, car en l’ouvrant avec l’aide d’autrui, personne sur cette planète n’est fiable à 100%.   

Si vous tentez d’extraire de la joie, de l’amour et des émotions agréables de quelqu’un, cela sera désastreux pour vous deux. Je ne dis pas qu’il vaut mieux vivre seul, je dis que votre façon d’être doit être déterminée par vous. Si c’est le cas et que vous êtes ici pour partager votre amour avec les autres, si vous vous sentez merveilleusement bien et voulez le partager avec quelqu’un, alors ce sera très beau.

 

Article original

Conseils d’éducation – 5 compétences essentielles pour être parent

Conseils d’éducation – 5 compétences essentielles pour être parent

Les cinq compétences pour être parent examinées dans cet article peuvent faire une grande différence dans l’éducation de vos enfants. Qu’ils soient enfants ou adolescents, ces conseils essentiels pour l’éducation peuvent contribuer en grande partie à créer une relation saine entre enfants et parents.

 

Sadhguru: Être parent est une chose très amusante. Vous essayez de faire quelque chose que personne n’a jamais réussi à faire bien. Même si vous avez douze enfants, vous apprenez toujours. Vous arrivez peut-être à élever les onze premiers correctement, mais le douzième vous donne du travail.

#1 Créez la bonne atmosphère

Créer l’ambiance nécessaire est une grande part du rôle de parents. Vous devez créer le bon type d’atmosphère – une certaine sensation de joie, d’amour, de tendresse et de discipline à la fois en vous-même et dans votre foyer. La seule chose que vous puissiez faire pour votre enfant est de lui donner de l’amour et du soutien. Créer une atmosphère aimante pour lui où l’intelligence va naturellement s’épanouir. Un enfant voit la vie dans sa perfection originelle. Alors vous vous asseyez avec lui et regardez la vie sous un jour nouveau, comme il le fait. Votre enfant n’a pas besoin de faire ce que vous avez fait dans la vie. Votre enfant devrait faire une chose à laquelle vous n’avez même pas eu le courage de penser. Alors seulement le monde progressera et quelque chose se produira.

Une responsabilité basique dont l’humanité devrait s’acquitter est de s’assurer que la prochaine génération d’êtres humains aura au moins fait un pas de plus que vous et moi. Il est extrêmement important que la prochaine génération puisse vivre un peu plus dans la joie, avec moins de peurs, moins de préjugés, moins de situations compliquées qui les enchaînent, moins de haine, moins de malheur. C’est cela qui doit être notre but. Pour contribuer à la prochaine génération vous ne devriez pas laisser un sale gosse dans ce monde, vous devriez laissez un être humain qui est au moins un peu mieux que vous.

#2 Sachez ce dont votre enfant a besoin

Certains parents qui ont comme aspiration ou ambition de rendre leurs enfants super-forts, ont soumis leurs enfants à des  épreuves très dures sans que cela soit nécessaire. Ils veulent que leurs enfants deviennent ce qu’ils n’ont pas pu devenir. En essayant de réaliser  leurs ambitions à travers leurs enfants, certains parents ont été très cruels envers  leurs enfants. D’autres parents, croyant être pleins d’amour pour leurs enfants, les ont surprotégés et les ont rendus impuissants et inutiles dans ce monde.

Il était une fois un yogi qui appartenait à une tradition appelée Kashmir Shaivism. C’est une des sept formes de yoga. C’est une forme très puissante de yoga, mais qui est principalement restée cantonnée dans la région du Kashmir, c’est pourquoi on l’appelle par ce nom. Un jour, ce yogi aperçut un cocon qui était à peine fissuré , et le papillon à l’intérieur avait vraiment du mal à sortir- la carapace du cocon était trop dure.

En général, le papillon lutte constamment pendant presque quarante huit heures pour sortir de son cocon. S’il ne sort pas, il meurt. Le yogi vit cela, et par compassion il utilisa son ongle pour ouvrir le cocon et que le papillon puisse sortir. Mais quand il sortit, il était incapable de voler. C’est ce combat pour casser le cocon et se libérer qui donne de la force au papillon et lui permet d’utiliser ses ailes et de voler. Quelle est l’utilité d’un papillon qui ne peut pas voler ? Beaucoup de personnes, en donnant ce qu’ils pensent être de l’amour à leurs enfants, ont rendu leurs enfants comme ce papillon. Les enfants ne volent pas dans leur vie.

Il n’y a pas de règle standard pour tous les enfants. Chaque enfant est différent. C’est une question d’appréciation. On ne peut pas tracer une ligne parfaite entre ce qui est à faire et à ne pas faire. Des enfants différents peuvent avoir besoin de  différents niveaux d’attention, d’amour et de rigueur.  Si vous veniez me voir et me demandiez quand je suis dans le jardin planté de cocotiers, « quelle quantité d’eau dois-je utiliser pour arroser chaque plante ? », je dirais « un minimum de cinquante litres ». Mais si vous allez chez vous et déversez 50 litres au pied de votre rosier, il mourra. Donc vous devez voir quel type de plante vous avez chez vous.

#3 Apprenez de votre enfant

La plupart des adultes supposent que dès qu’un enfant naît, c’est le moment pour eux de devenir des professeurs. Quand un enfant entre dans votre maison, ce n’est pas le moment de devenir professeur, c’est le moment d’apprendre, parce que si vous vous regardez vous-même et regardez votre enfant, votre enfant est plus joyeux, n’est-ce pas ? Alors il est temps d’apprendre la vie grâce à eux, et non l’inverse. La seule chose que vous pouvez apprendre à votre enfant – ce que vous devez faire, dans une certaine mesure – est de lui apprendre à  survivre. Mais quand il s’agit de la vie même, un enfant en sait davantage sur la vie par l’expérience, par lui-même. Il est la vie, il la connaît. Même vous, si vous supprimez les influences que vous vous êtes imposées mentalement, vos énergies vitales savent comment être. Il n’y a que votre esprit qui ne sait pas comment être. Un adulte est capable de toutes sortes de souffrances – des souffrances imaginaires. Un enfant n’est pas encore passé par là. Alors c’est le moment d’apprendre, pas d’enseigner.

#4 Laissez-le juste être lui-même

Si les parents se préoccupent véritablement de leurs enfants, ils doivent élever leurs enfants de telle manière que l’enfant n’aura jamais besoin de ses parents. Le processus d’amour devrait toujours être un processus libérateur, pas un processus qui enchaîne l’enfant. Alors quand l’enfant naît, laissez l’enfant regarder ce qui se passe autour de lui, passer du temps dans la nature et passer du temps avec lui-même. Crééz une atmosphère pleine d’amour et de soutien et n’essayez pas d’imposer votre morale, vos idées, votre religion ou quoi que ce soit, en aucune façon. Laissez le juste grandir, permettez à son intelligence de se développer et aidez-le à regarder la vie avec son propre regard, comme un être humain – sans être identifié à la famille, ou votre richesse ou quoi que ce soit d’autre. L’aider juste à regarder la vie comme un être humain est essentiel pour son bien-être et le bien-être du monde. Encourager l’enfant à apprendre à penser par lui-même, à utiliser sa propre intelligence pour voir ce qui est le mieux pour lui est toujours la meilleure garantie que vous ayez pour que votre enfant grandisse bien.

#5 Soyez un être joyeux, en paix

Si vous voulez bien élever votre enfant, la première chose est que vous devriez être heureux. Mais vous, tout seul ne savez pas comment être heureux. Tous les jours dans votre maison, quand des tensions, de la colère, de la peur, de l’anxiété et de la jalousie sont les seules choses dont votre enfant est témoin, que va-t-il lui arriver ? De toute évidence, il n’apprendra que ces choses là, n’est-ce pas ? Si vous avez vraiment l’intention de bien élever votre enfant, vous devriez vous changer en un être aimant, joyeux et serein. Si vous êtes incapable de vous transformer vous-même, où est-il question que vous éleviez votre enfant ?

Si vous voulez vraiment bien élever vos enfants, d’abord nous devons voir si nous pouvons faire quelque chose avec nous-mêmes. Chaque personne qui souhaite devenir parent doit faire une expérience simple. Elle doit s’asseoir et voir ce qui ne va pas dans sa vie, et ce qui serait bien dans sa vie – pas en ce qui concerne le monde extérieur, mais en ce qui les concerne eux-mêmes. Quelque chose qui vous concerne vous – votre propre comportement, votre façon de parler, vos façons d’agir, et vos habitudes – si vous pouvez changer cela en trois mois, alors vous pourrez aussi vous occuper de votre enfant avec sagesse.

 

Article original

N’attendez pas la mort pour vous réveiller !

N’attendez pas la mort pour vous réveiller !

Un survivant d’un accident presque-mortel demande à Sadhguru comment ressentir la vie de manière plus intense. Au lieu d’attendre un accident de la route, lui répond Sadhguru, vous pouvez vivre pleinement à chaque instant.

 

 

Q: J’ai vécu une expérience de mort imminente lorsque j’ai failli être percuté par une voiture à quelques secondes près. J’ai vécu ces quelques secondes entièrement au ralenti et de manière extrêmement détaillée. Pourquoi ai-je vécu ces quelques secondes de cette façon, et est-ce que je peux vivre consciemment de manière aussi détaillée ?


Sadhguru : Une fois – deux vieux se trouvaient au bar d’une petite bourgade de l’Indiana. Les deux vieux étaient assis, grincheux, à deux tables séparées devant leur verre. L’un des deux regardant l’autre vit une tache de naissance sur sa tempe. Il le regarda en face et lui dit « Hey, t’appelles-tu Joshua ? » « Oui, et toi qui es-tu ? » « Tu ne me reconnais pas ? Je suis Mark. Nous avons fait la guerre ensemble. » « Oh mon Dieu ! » et tous les deux s’animèrent. « Pendant la seconde guerre mondiale, nous étions ensemble. Ca fait cinquante ans de ça. »

Alors ils s’assirent ensemble à une table et se mirent à boire, à parler, à manger. Ils avaient vécu quarante minutes d’action pendant la deuxième guerre mondiale en Europe. Quarante minutes de bombardement. Ils passèrent plus de deux heures à discuter et à revivre avec ardeur ces quarante minutes. Une fois qu’ils eurent fait le tour de la question, l’un des deux demanda à l’autre, « Et qu’est-ce que tu as fait depuis ? » L’autre répondit, « Oh j’ai juste été représentant de commerce. » De leurs quarante minutes de guerre ils ont parlé avec ardeur pendant deux heures. Mais de quarante ans de vie, « j’ai juste été représentant de commerce ». C’est tout ce qui s’est passé.

S’entraîner pour la tombe.

Malheureusement, beaucoup de gens ne se réveillent à la vie que lorsqu’ils sont menacés de mort – que ce soit par la guerre ou un accident de voiture. Vous ne commencez vraiment à vous sentir vivant que lorsque la mort vous fait face de manière pressante – quel dommage ! Lorsque vous faites véritablement et honnêtement face à votre mortalité, vous comprenez que le simple fait d’être vivant est la chose la plus importante.

Lorsque vous faites véritablement et honnêtement face à votre mortalité, vous comprenez que le simple fait d’être vivant est la chose la plus importante.

Lorsque je regarde les gens, ils ont l’air de s’entraîner pour la tombe – le genre de posture, le genre d’expression du visage qu’ils auront quand ils seront dans leur cercueil. Ils ne comprennent pas qu’ils sont mortels. Ils pensent qu’ils vivront pour toujours alors ils s’entraînent à être morts de leur vivant. Cependant dès que vous les menacez de mort, ils se réveillent.

Pourquoi pensez-vous que Krishna ait choisi de donner son enseignement sur un champ de bataille ? Pas dans la quiétude d’un ashram, ni dans les belles jungles indiennes, ni même dans une grotte de l’Himalaya, mais sur un champ de bataille enragé –  car s’ils ne sont pas menacés de mort, la plupart des êtres humains n’ont pas l’intelligence de regarder leur vie.

Je pense que le jour où les voitures sans chauffeur vont sortir, beaucoup de gens atteindront l’éveil. Au bout d’un certain temps, avec l’habitude vous pourrez peut-être vous y endormir, c’est autre chose, mais les premiers temps, vous n’êtes pas tout à fait sûr que la voiture freine ou pas. Vous ne savez si elle va freiner à temps ou si elle va s’écraser. Je pense que dans les premiers mois suivant la sortie des voitures sans chauffeur, la planète pourrait connaître une vague d’éveil ! Nous pouvons nous préparer à voir quelques éveillés.

S’éveiller à la vie

N’attendez pas l’accident de voiture. Vous devez vous rendre compte que vous pouvez vous effondrer et mourir à l’instant. Ce n’est pas ce que je vous souhaite. Je vous bénis d’une longue vie. Mais c’est une possibilité. Tous les jours des tas de gens meurent comme ça. Assis, debout, couchés – ils meurent dans toutes sortes de postures.

Pour l’instant, votre drame cérébral se superpose à tout le reste. Cela veut dire que votre création ridicule prend la place de la création magnifique dans laquelle nous vivons.

Lorsque vous prenez conscience que vous pourriez mourir, tout à coup la vie prend de la valeur à vos yeux, vous vous éveillez à la vie. Je rappelle souvent aux gens que dans cette vie vous ne pouvez pas échouer, tout le monde y passera. Vous n’avez jamais vu quelqu’un être retenu parce qu’il n’avait pas vécu correctement. Tout le monde passe. Mais la majorité des gens passent sans jamais connaître ce à travers quoi ils sont passés. 

Lorsque vous étiez au bord de l’accident, pendant quelques instants vous saviez ce que vous étiez en train de traverser. Le reste du temps vous n’en savez rien. Pour l’instant votre drame cérébral se superpose à tout le reste. C’est à dire que votre création ridicule prend la place de la création magnifique dans laquelle nous vivons. Lorsque votre création ridicule s’est effondrée, lorsque vous ne pouviez plus ni penser ni rien sentir à cause du danger mortel de la situation, alors tout à coup vous vous êtes senti vraiment vivant. Nous vous enseignons le yoga, nous vous initions à tous ces processus dans le seul but de vous aider à prendre un peu de distance avec votre drame personnel, pour que vous commenciez à percevoir le grand drame cosmique. Sans ça, il n’y a rien dans cette vie.

 

 

Note de l’éditeur: Isha Kriya est une méditation guidée gratuite et en ligne pour aider un individu à prendre contact avec la source de son existence, et à créer sa vie selon ses propres souhaits et sa propre vision. La pratique quotidienne de Isha Kriya amène santé, dynamisme, paix et bien-être. C’est un puissant outil pour faire face au rythme effréné de la vie moderne. Essayez !

 

Article original